04 septembre 2017

"Demoiselles" d'honneur

_MG_0803

Pas de mariage sans demoiselles d’honneur ! La plus jeune cousine et la filleule de ma fille ont accepté cette mission. Elles s'en sont acquitées avec beaucoup de sérieux comme on peut le voir sur cette photo en ouvrant le cortège pour porter les aliances jusqu'au bureau du maire. 

_MG_0207

En guise présentoir, nous avons percé des coquilles Saint Jacques de deux trous dans lesquels nous avons passé un ruban.

_MG_0054

Pour l’occasion, j'ai cousu 3 robes "Mini Demoiselle" de Louis Antoinette, deux en rose fushia pour les demoiselles d'honneur et une en rose poudré en plus pour ma propre filleule, qui est ma nièce, la fille de la tata en Xerea, donc la cousine de la mariée, bref, vous suivez toujours? 

J'ai réalisé une première toile en taille 12 ans (la plus grande taille proposée) mais c'était trop grand pour la première demoiselle d'honneur. C'est alors que j'ai proposé à sa grande soeur de l'essayer et elle lui allait parfaitement. Elle porte un petit 34 et rencontre des difficultés pour s'habiller en grande distribution donc cette robe tombait à pic car elle lui allait comme un gant!
Elle est tombée amoureuse de ce modèle à tel point qu'elle était prête à porter la toile réalisée en drap blanc! Il faut vraiment reconnaitre qu'elle était canon avec!
Restait à trouver LE tissu sachant qu'elle avait une idée de couleur dans la tête.....du rose poudré!
Elle ne pouvait pas nous accompagner pour la recherche du tissu mais nous a fait confiance lorsque sa mère et moi lui avons proposé ce magnifique jacquard à paillettes roses déniché à la boutique "Chez Annette" à Brest. C'est un tissu proposé dans le mag LMV de mars avril 2017 pour coudre la robe Esmée. Le mètre était assez cher mais c'est un très beau tissu idéal pour une robe de fête. En réalité il rend plus clair que sur la photo.

_MG_0818

_MG_0782

_MG_0781

Ma filleule adore sa robe... Elle l'a d'ailleurs portée à nouveau à l'occasion d'un autre mariage!
Il restait toujours les 2 demoiselles d'honneur à habiller... J'ai refait une toile en taille 10 ans pour l'une d'entre elle et c'était parfait. Je l'ai donc cousue dans un piqué de coton fucshia que ma fille a trouvé aux tissus reine. 

_MG_0822

La deuxième demoiselle d'honneur a la chance d'avoir une maman couturière. Elle tient d'ailleurs le blog CHICHE BOUMBOUM. Comme elle vit à deux heures de chez moi j'ai préfèré la laisser coudre la robe de sa fille car c'était plus pratique pour faire les ajustements nécessaires. 
Je n 'ai rencontré aucune difficulté pour coudre cette robe (à part une erreur de droit fil au moment du découpage du tissu, heureusement, j'avais un peu de marge!). Le livret d'explications est très bien fait, voire ludique. Le haut est entièrement doublé et on peut se reporter à un tutoriel pour la prise en fourreau sur le blog de Louis et Antoinette.

_MG_0762

_MG_0760C'est un modèle assez gourmand en tissu car la jupe a une grande envergure. Je vous laisse imaginer ce que cela a pu donner sur la piste de danse le soir venu!

_MG_0768

 Robe Mini Dademoiselle en taille 10 ans ou 12 ans 1,60cm de tissu et une fermeture de 40cm.

Posté par Clarence And Co à 10:01 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 septembre 2017

Ma grand-mère bretonne en "Parisienne" (Louis Antoinette)

Comme promis, voici ma première invitée en cousu main : ma grand-mère !

_MG_0860

Nous avons choisi ensemble le modèle « La parisienne » de Louis Antoinette. Il s’agit d’un modèle assez habillé et en même temps moderne qui nous a semblé parfait pour un mariage. Je crois qu’elle aimé le fait que la robe ressemble à un ensemble en deux pièces car c’est ce qu’elle a l’habitude de porter.

J’ai déjà réalisé pour moi ce modèle à l’occasion du concours organisé par la marque (voir article Par Issy). Comme ma grand-mère a une taille de guêpe, elle a essayé ma robe en guise de toile et celle-ci lui allait parfaitement en 38 !

_MG_0866

Le tissu revient de loin. Initialement je l’avais acheté pour faire un pantalon au marié. Habituellement je n’aime pas acheter du tissu sur internet mais comme le bleu que nous avions choisi était si difficile à trouver, j’ai dû m’y résoudre. En définitive une fois mon colis reçu je me suis rendue compte que la matière n’était pas appropriée pour un pantalon. En revanche, il l’était parfaitement pour une robe car il contenait un peu d’élasthane ! Comme je sais que ma grand-mère adore le bleu, je lui ai donc proposé de faire sa robe dans ce tissu. Bizarrement, celui-ci a disparu pendant de longs mois entre Issy et la Bretagne avant de réapparaître miraculeusement sous une pile de coupons dans l’atelier de maman.

Cette robe a été assez rapide à coudre car le tissu était agréable. En revanche la rareté de la couleur limitée dans mon choix de doublure m’a obligée à en acheter une de mauvaise qualité. Celle-ci m’a donné un peu de fil à retordre car elle était très fine. 

Grâce à ma tante et mes cousines qui ont joué les reines du shopping, ma grand-mère a trouvé une veste du commerce pour aller avec la robe.

_MG_0867

Je lui ai prêté une pochette en simili beige que maman m’avait cousue pour un autre mariage (on la voit mieux Par Issy). Elle s'était pour cela basée sur un tuto de Beemade.

Vous ne trouvez pas qu'elle ressemble à Elisabeth II? 

_MG_0883 copie

Robe "La parisenne" Louis Antoinette taille 38 : 1,60m de tissu, 45 cm de doublure et un zip invisible de 60 cm. 

Posté par Clarence And Co à 06:53 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

10 septembre 2016

Trouver la bonne combinaison

_MG_9745Pour ses 50 ans mon père a offert à maman un vélo électrique. C'était un super cadeau mais ...problème, elle ne porte jamais jamais JAMAIS de pantalon.

Plusieurs solutions ont été envisagées pour éviter l'accident de culotte:

- Une jupe culotte.

- Un cycliste à mettre sous la jupe (pour les jeunes qui n'ont pas connu les année 80 traduire: un leggin s'arrêtant avant le genou).
La combinaison étant ce qui se rapproche le plus d'une robe (mais avec des jambes), j'ai presque réussi à convaincre maman! C'est finalement la combinaison Pétra de la marque Louis Antoinette que nous avons choisie. 

20160909_173343

_MG_9703

_MG_9698 Je connaissais la marque Louis Antoinette depuis le concours que ses créateurs avaient lancé et auquel j'avais participé. Heureusement avant de couper mon précieux tissu à l'époque j'avais réalisé une toile ce qui m'avais permis de constater que Louis Antoinette taille petit. J'avais dû faire ma robe en 38 au lieu d'un 36 habituellement.

_MG_9708

_MG_9717Initialement j'avais acheté ce patron pour moi au salon l'aiguille en fête. Au début de l'été j'ai réalisé cette combinaison pour moi dans un tissu doublement inadapté: non seulement celui-ci était imprimé (ce fut un vrai casse tête que de faire coincider les motifs étant donné que j'étais limitée par la quantité de tissu vendu en coupon) mais en plus il s'est énormément détendu. Bref, le résultat n'avait vraiment l'air de rien si bien que je ne mettrai pas les photos sur le blog.

Forte de cette première expérience j'ai cette fois choisi un tissu uni, un peu épais et surtout légèrement extensible pour que maman puisse pédaler confortablement. Je l'ai trouvé chez Self tissus. Après un premier essayage il a fallu accentuer les pinces pour une allure un peu plus féminine. Une fois cette modification apportée et après un deuxième essayage accompagné des chaussures et après avoir replié un peu les jambes, miracle! Maman semblait être d'accord de la porter!

_MG_9729Maintenant je crois qu'on peut dire qu'elle l'a adoptée! Parfait pour se rendre à vélo à son magasin préféré!

_MG_9720

_MG_9721

_MG_9722Ce que je trouve intéressant dans cette combi c'est qu'en plus d'être dans l'air du temps elle s'adapte tant à un look sportswear qu'à un style plus girly avec des talons. Seul bémol: je la trouve un peu trop décolletée.

_MG_9752

_MG_9757Cette réussite me donne envie de la refaire pour moi un de ces jours.

Combinaison taille 46: 2,05 m de tissu + fermeture éclair de 60 cm

Posté par Clarence And Co à 08:45 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

06 février 2016

Concours de robes "La parisienne" de Louis Antoinette

108962532

V

B

C

H

Voici ma version de la robe « La parisienne » proposée par Louis Antoinette dans le cadre du concours "HackLaMode". Si elle vous plaît, vous pouvez liker sur intagram!

Quand j’ai entendu parler du concours organisé par la marque, j’ai tout de suite aimé la coupe de la robe et je me suis lancée.

Les obstacles ont été nombreux, heureusement, nous étions deux ! Nous n’avons pas l’habitude de coudre en temps limité, or il fallait avoir terminé pour le 14 février au plus tard. J’ai imprimé le patron et l’ai expédié à maman qui a collé les 42 pages (je n’ai pas l’habitude des patrons PDF), décalqué le modèle et coupé le tissu pour la toile avant de m’expédier le tout. Dès que le paquet est arrivé dans ma boîte aux lettres (au bout d’une semaine… !) je me suis lancée dans l’élaboration du prototype et j’ai bien fait car le 36 qui est pourtant ma taille habituelle, s’est avéré trop petit ! Maman a donc dû me décalquer le modèle en 38 et me l’expédier à nouveau … Parallèlement à cela, j’ai eu du mal à trouver le tissu que je voulais. J’avais une idée précise en tête or les collections hiver sont en train de s’épuiser et il a été très compliqué de trouver une laine bordeaux et une dentelle de la même couleur… au final, j’ai acheté le seul coupon de laine bordeaux de tout le magasin (Gentleman du coupon) et la seule dentelle bordeaux des tissus reine.

Comme j’ai choisi de « customiser » le patron en faisant des manches en dentelle. Il me fallait une matière un peu chaude pour le reste de la robe. Mon coupon contenait 80% de laine et 20 % de cachemire, d’où le prix, 45 euros (1,50 x 1,50). La dentelle était également chère (69 euros le mètre) mais je n’ai eu besoin que de 30 cm. Etant donné que je voulais utiliser le bord de la dentelle pour le bout des manches, je les ai coupées perpendiculairement à la laize du tissu. Pour la doublure je n'ai rien choisi d'extravagant, puisque j'ai utilisé un bordeau uni.

Pour cette robe, étant donné la matière précieuse, j’ai dû presque tout faux filer. L’ourlet du haut et l’ourlet de la jupe sont cousus à la main en points invisibles. J’ai également dû faire des points invisible au niveau des enmanchures pour rabattre les surplus de couture à l’intérieur de la robe et éviter qu’ils ne se voient à travers la dentelle.

J’ai testé deux techniques préconnisée par les vidéos Artesane pour :

-       la pause de la fermeture invisible (épatant!) > « Coudre comme un-e-pro chapitre 6.

-       et pour le col (avant, j’aurais fait une surpicure apparente, mais ça c’était avant !) > « Coudre comme un-e-pro chapitre 3.

Encore un grand merci à Anne Sarah !

Maintenant il ne me reste plus qu’à trouver une occasion de la porter…

Parisienne T. 38: laine 1,10 m, dentelle pour les manches 50 ou 30 cm si on les coupe à l'horizontale comme moi, doublure 45 cm et zip 60 cm.

Posté par Clarence And Co à 21:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :