108962532

V

B

C

H

Voici ma version de la robe « La parisienne » proposée par Louis Antoinette dans le cadre du concours "HackLaMode". Si elle vous plaît, vous pouvez liker sur intagram!

Quand j’ai entendu parler du concours organisé par la marque, j’ai tout de suite aimé la coupe de la robe et je me suis lancée.

Les obstacles ont été nombreux, heureusement, nous étions deux ! Nous n’avons pas l’habitude de coudre en temps limité, or il fallait avoir terminé pour le 14 février au plus tard. J’ai imprimé le patron et l’ai expédié à maman qui a collé les 42 pages (je n’ai pas l’habitude des patrons PDF), décalqué le modèle et coupé le tissu pour la toile avant de m’expédier le tout. Dès que le paquet est arrivé dans ma boîte aux lettres (au bout d’une semaine… !) je me suis lancée dans l’élaboration du prototype et j’ai bien fait car le 36 qui est pourtant ma taille habituelle, s’est avéré trop petit ! Maman a donc dû me décalquer le modèle en 38 et me l’expédier à nouveau … Parallèlement à cela, j’ai eu du mal à trouver le tissu que je voulais. J’avais une idée précise en tête or les collections hiver sont en train de s’épuiser et il a été très compliqué de trouver une laine bordeaux et une dentelle de la même couleur… au final, j’ai acheté le seul coupon de laine bordeaux de tout le magasin (Gentleman du coupon) et la seule dentelle bordeaux des tissus reine.

Comme j’ai choisi de « customiser » le patron en faisant des manches en dentelle. Il me fallait une matière un peu chaude pour le reste de la robe. Mon coupon contenait 80% de laine et 20 % de cachemire, d’où le prix, 45 euros (1,50 x 1,50). La dentelle était également chère (69 euros le mètre) mais je n’ai eu besoin que de 30 cm. Etant donné que je voulais utiliser le bord de la dentelle pour le bout des manches, je les ai coupées perpendiculairement à la laize du tissu. Pour la doublure je n'ai rien choisi d'extravagant, puisque j'ai utilisé un bordeau uni.

Pour cette robe, étant donné la matière précieuse, j’ai dû presque tout faux filer. L’ourlet du haut et l’ourlet de la jupe sont cousus à la main en points invisibles. J’ai également dû faire des points invisible au niveau des enmanchures pour rabattre les surplus de couture à l’intérieur de la robe et éviter qu’ils ne se voient à travers la dentelle.

J’ai testé deux techniques préconnisée par les vidéos Artesane pour :

-       la pause de la fermeture invisible (épatant!) > « Coudre comme un-e-pro chapitre 6.

-       et pour le col (avant, j’aurais fait une surpicure apparente, mais ça c’était avant !) > « Coudre comme un-e-pro chapitre 3.

Encore un grand merci à Anne Sarah !

Maintenant il ne me reste plus qu’à trouver une occasion de la porter…

Parisienne T. 38: laine 1,10 m, dentelle pour les manches 50 ou 30 cm si on les coupe à l'horizontale comme moi, doublure 45 cm et zip 60 cm.